Eragon's World

Eragon-Shurt<br 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anairë.

Aller en bas 
AuteurMessage
Anairë
Etranger
Etranger


Nombre de messages : 11
Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Anairë.   Dim 15 Mar 2009, 19:13

    >. Comment as-tu connu le forum ?
    Akiko powa.

    >. Nom et Prénom du Personnage :
    Anairë.

    >. Surnom :
    Ana.

    >. Âge :
    Vieille. Vous croyez quand même pas qu’elle compte ?

    >. Allégeance :
    Mal.

    >. Race :
    Elfe.

    >. Fonction :
    Haute Mage Officielle de l’Empire.

    Dragon :
    Tsuyu.

    >. Caractère :
    La chose la plus importante chez elle, c'est sûrement sa ... Disons, sa misanthropie. Et de là, on peut enchaîner sur sa vanité. Comment expliquer ? Pour les grosses feignasses ayant la flemme d'aller chercher sur Google, leur seul ami, un misanthrope est ... Une personne cultivant un mépris total et profond envers l'être humain dans toute sa splendide connerie. Voilà, la misanthropie.
    Elle est donc misanthrope, et extrêmement vaniteux. Non, elle ne pense pas que tout les autres sont moins forts que lui. Elle ne supporte pas que dans certaines situations, il y ait obligatoirement un rapport de force, et méprise l'humanité pour ça. La loi du plus fort est toujours la meilleure, et elle considère cela comme la première connerie de l'humanité.

    Elle est entourée d'une aura - selon elle tout le monde a une aura, il suffit juste d'arrêter de suivre la masse et d'ouvrir son esprit pour la voir, ce que malheureusement personne ne sait faire v_v" - qu'elle qualifierait de mystérieuse et glaciale. Comme son regard, pour ceux qui ont suivi. Mystérieux, donc, elle est très solitaire et pas trop sociable. Elle apprécie très peu qu'on se permette de lui donner des ordres, ou encore qu'on lui donne des conseils. Les conseils ne se donnent qu'en connaissance de cause, raison pour laquelle elle rabroue vertement quiconque tentera de lui en donner un. Implicitement ou explicitement.
    Pas très bavard, elle n'aime pas trop se mêler à la populace, quoiqu'elle ne refuse pas un rendez vous d'amis. Et de personne d'autres. Parce qu'avec ses - rares - amis, elle est ouverte, compréhensive, amicale, blagueuse, et, attention, souriante *o* !

    Qui a dit qu'elle ne savait pas s'exprimer ? Elle n'est pas fort bavarde, considérant que l'on ne parle que si on a quelque chose à dire. Si on vient l'emmerder, par contre, elle fera amèrement regretter ceci. Les mots sont des armes qu'elle utilise à bon escient, pour atteindre son but et blesser. Ironique, cynique, froid, cassant. Réplique cassante sur réplique cassante, ayant pour but de déstabiliser l'adversaire, lui faire perdre pied, et le maitriser plus facilement.
    Elle déteste tout particulièrement les flatteries et l'hypocrisie, détourné mielleux de la flatterie, et sera distante et glaciale avec ces gens là, pour leur faire comprendre qu'elle n'est pas le bon pigeon. En gros.

    D’un naturel assez calme, il est très compliqué de l’énerver, voire carrément impossible. Elle aime beaucoup la lecture, et trimballe d’ailleurs avec elle un sac, dans lequel il y a notamment un ou plusieurs livres utiles. Férue de lectures donc, elle a une culture plus massive que la Bibliothèque Nationale de France, et lit de tout, livres de magie comme livres de guerre. Mais n’allez pas croire qu’elle se contente de vivre dans sa bibliothèque, loin de là ! Etant une Elfe, elle est d’un caractère, certes posé, qu’elle a acquis au milieu des livres et avec son Dragon adoré, mais elle vit surtout à cent à l’heure ! Quand elle veut quelque chose, elle se bouge et va le faire de son propre chef. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, ce qualificatif englobant aussi son Dragon. C’est donc un contraste assez frappant, car il est compliqué d’être une pile active et en même temps une larve de bibliothèque.
    Au contraire de celle qu’elle a rejointe, Célia pour ne pas la nommer, elle ne se délecte pas du sang et de la souffrance des autres. Mieux vaut un bon dialogue que les armes directes. Néanmoins, si on l’attaque, elle se défendra Au niveau du combat, elle se débrouille vraiment bien. Outre la Magie, son arme préférée est un long sabre, nommé plus couramment masamune, qui ne sera pas inconnu aux lecteurs de Boterro. Néanmoins, elle fuit le corps à corps comme la peste, lui préférant le combat à distance, avec les différents shuriken, dagues à lancer, fléchettes, ou autres, ou le combat des lâches. C'est-à-dire, des arts martiaux non sur un bonhomme de paille, mais sur un ennemi. Ouh ça fait mal.

    >. Physique :
    De taille moyenne, rousse, ses oreilles sont très pointues. Et elle a les yeux rouges.
    Mais vous attendiez certainement une chose plus consistante ?

    De taille moyenne, elle fait néanmoins imposante de par la seule force de son regard, qui fait d’ailleurs assez peur puisqu’il est différent. Cette impression est d’ailleurs renforcée car, bien qu’étant d’une taille normale chez les Elfes, c'est-à-dire plus grande qu’un homme, elle se tient assez droit, non tel le pilier, mais tel le roseau. On sent bien, dans ses moindres mouvements, qu’elle peut se plier. Ses oreilles dépassent largement de ses cheveux, signes extérieurs d’un pouvoir intérieur. Mieux que la pub pour le shampooing x]. Non, sans rire, chez un Elfe, plus il amasse du pouvoir, plus ses oreilles poussent. C’est vous dire son niveau de pouvoir. Attention, danger !

    Ses cheveux, ondulés et roux, tombent dans son dos tel une cascade de feu. Ils ne sont pas vraiment roux, mais plutôt un mélange de plusieurs teintes d’orange/rouge. Ils encadrent parfaitement son visage, plutôt fin, lui donnant une allure dangereuse. Ses yeux, autrefois verts, sont devenus complètement fluorescents, vers lugubre, glauque. En gros, tout en elle exhale le danger. Besoin est-il de dire que ce joli visage n’aime pas sourire ?

    Au niveau du corps, elle est élancée, et fait subtilement penser à un félin en chasse. De très belles formes, mises en valeur par sa robe chamoisée, rouge feu couverte de glyphes incompréhensibles du commun des mortels. Elle est toujours vêtue de rouge, couleur du Feu, son élément par excellence. Bref, d’un rapide point de vue, elle est belle, attirante, mais un quelque chose fait reculer les éventuels – ou éventuelles – partenaires.

    >. Histoire :
    Sa vie, avant qu’elle ne découvre son Dragon, n’était pas spécialement intéressante. Mais bon, cela fait parti des choses à raconter. Elle est fille unique d’une famille de tisserands, appelée elle-même à en devenir une. Sauf que coudre des habits de lin avec des aiguilles ne la tentait pas du tout. Raison pour laquelle elle se rendit au Palais pour toucher les œufs de Dragon … Accompagnée de Telsi, une Elfe qu’elle ne pouvait supporter.

    « Approche, jeune Elfe, et touche les œufs. »
    Ana, puisqu’on parlait d’elle, s’approcha, un brin intimidée, pour toucher les œufs. L’un après l’autre. Mais … Rien. Déçue, elle recula, laissant place à un autre Elfe. Un autre. Encore un. Telsi. Celle-ci caressa le premier œuf qui … Se fendilla ! Avant que son ennemie n’ait pu lui lancer un sourire goguenard, elle se retira, évitant habilement ses parents, et quitta la ville, s’enfonçant dans la forêt. Elle marcha longtemps, en larmes, se demandant comment elle allait pouvoir reprendre une attitude digne devant cette pimbêche de Dragonnier. Quand elle se prit les pieds dans quelque chose, une racine sans doute, et qu’elle s’étala de tout son long dans la terre. Mais devant ses yeux larmoyants brillait une pierre blanche, irisée, absolument magnifique, qu’elle mit dans sa poche par pur réflexe. Et finalement, elle retrouva sans peine le chemin de son village, retournant à sa petite vie de future tisserande.
    Ou pas.

    « Ana, apporte ça à notre acheteuse au lieu de rêvasser ! »
    « Oui maman … »

    En soupirant, elle prit les étoffes et les amena à l’échoppe de l’Elfe qui les avait achetées. Dans le magasin, tandis qu’elle se faisait payer, elle entendit une conversation fort intéressante, qui lui en apprit plus qu’elle ne devait savoir … Changeant ainsi le cours de sa vie.
    « Oui, débordés … L’Empire prend beaucoup d’ampleur, d’après ce que j’ai entendu … »
    « Et ils recrutent tous les hommes valides à partir de vingt ans, tu dis ? Une bonne affaire pour devenir riche … »
    « T’as raison ouais, tu seras riche si tu y meurs pas. »

    Ana s’approcha, écoutant sa conversation sans se cacher. Et finalement, elle dit :
    « Et les Dragonniers alors ? »
    « Mais petite, les Dragonniers, ils sont foutus ! Déjà, la nôtre est trop jeune pour y aller, ensuite ils se font littéralement décimer ! »

    C’est à ce moment là qu’elle trouva sa voie. Adieu, le métier à tisser …
    Elle deviendrait militaire.

    Et à ses vingt ans, elle avait tenu parole. Armée seulement de son sac et de quelques poignards, sans oublier cette jolie pierre blanche, elle était devenue guerrière. Non point ! Apprentie Mage, plutôt. Elle était de ceux, extrêmement rares et extrêmement prisés, qui utilisent la Magie, la vraie, l’ancienne, de celle qui déclenche un incendie sur un océan gelé. Autant dire qu’elle était assez respectée, ce qui est logique. Grâce à sa Magie chatoyante – et blanche – elle avait maintes fois fait tourner la balance à son avantage. Mais un jour …
    « C’est quoi ce bazar, là … ? »
    Alors qu’elle était dans ses appartements, son sac se mit violemment à trembler. Elle l’ouvrit, armée d’une dague, et en sortit le fauteur de troubles … L’œuf ! Qui soudain, se fendilla. Elle se lâcha et recula, posant son poignard sur une table. Elle s’approcha du Dragon, et tendit sa main vers lui. ZBLAF ! Une lumière blanche illumina la pièce, et elle fut Marquée.
    ¤ Tsuyu. ¤
    ¤ Anairë. ¤


    Vingt ans plus tard. Il ne s’est rien passé d’intéressant au milieu, voilà. Elle avait donc, bravo, quarante ans ^^. Et avait quitté l’armée, avait même quitté les Elfes, et était devenue Mage, toute seule, Mage Officielle d’ailleurs, à la mort de son Maître. Ana et Tsu, donc, se promenaient tranquillement – enfin si on veut, Tsu volait et Ana se baladait avec une cape – jusqu’à arriver à un village, humain oui, avec un nom bizarre. Bref. Dans ce village, une nouvelle frappait tous les esprits et était même placardée aux murs.
    « Vardens, Hommes ! Une Elfe, du nom de Célia, a trahi les siens ! Elle a rejoint l’Empire ! Si vous la croisez, ne tentez rien, c’est une folle non dénuée de puissance dont sa seule envie est de répandre votre sang sur les murs ! »
    ¤ Et on la comprend, t’as vu ces gueules de déterrés qu’ils affichent ? ¤
    ¤ Ce sont des hommes, Tsu, de pitoyables humains. ¤

    Et puis après tout, elle avait fait pareil, dans le fond. Elle avait tout plaqué pour vivre sa vie avec son compagnon de cœur, son Dragon blanc.

    Durant ces années d’errance, la Mage avait eu le temps de s’intéresser de plus près à la magie. Férue de lectures, elle apprit par exemple que tout ce que son Mentor lui avait appris n’était que poussière sur la terre. Le pouvoir était plus grand que ça. Se retirant du monde, vivant ses propres expériences, elle apprit la vraie Magie, et la travailla tellement que ses beaux yeux virèrent à l’unicolore. Le vert de ses iris pris le dessus sur tout l’œil, le rendant complètement vert, d’un vert mystique presque effrayant, qui faisait rigoler son Dragon, aussi. Elle devint puissante, très puissante, et s’autoproclama Haute Mage. Et, étant donné qu’elle était la seule Mage restante de ce monde, voilà qui devenait difficile de la contredire. Ce fut à cet instant là qu’elle quitta les Vardens, sans toutefois rejoindre l’Empire, même si ses idéaux s’approchaient des leurs. Et devinez qui fut le Dragonnier que les Vardens lui envoyèrent, celui qu’elle se fit un cruel plaisir de réduire en poussière ?
    « Pas un geste, traîtresse ! »
    « Telsi, quel déplaisir de te revoir. Comment ça va, depuis tout ce temps, mal j’espère ? »
    « Silence, imbécile ! Comment as-tu pu oser trahir ! »
    « Parce que je suis plus puissante que vous, ma chère. Regarde, quand cette dénommée Céla a trahi, personne n’a été lancée à sa poursuite. Par contre, quand c’est moi, Haute Mage Officielle, on envoie quelqu’un. Et quelle personne ! Une pimbêche pitoyable se prenant pour une Dragonnière parce qu’une pierre creuse lui a parlé ! Je te comprends, va, entre personne creuses, vous devez bien bous entendre. »

    Le sourire de son adversaire se fit plus méchant, et elle répliqua :
    « Vide ou pas, j’ai quelque chose que tu n’as pas … Un Dragon ! »
    « Rectification, chérie … Tu avais. »

    Il y eut à cet instant précis un long rugissement, auquel Telsi répondit. Deux hurlements de souffrance, et un bruit d’ailes. Ana se leva.
    « Je te présente Tsu, mon Dragon. Tu ne savais pas ? Finalement, une pierre m’a parlé aussi. La différence, c’est que la mienne était pleine. »
    Et sans mises en scènes, elle la tua. C’en était fini de son passé.

    Juste après cet épisode, elle alla dans une ville humaine pour ... Observer les hommes. Si, franchement, c'est marrant de les voir bouger de tous les côtés. Et que vit-elle, sur un mur ?
    « Vardens, Hommes ! Anairë, ancienne Mage Officielle des Vardens, a trahi ! Fuyez là comme la peste car elle peut vous tuer sans que vous ne la voyez ! Elle a tué Telsi, la Dragonnière des Elfes ! Fuyez la ! »
    ¤ J'adore comment ils parent de toi. ¤
    ¤ Oui, c'est comique. ¤
    ¤ Oh, serais-je le Dragon d'une sociopathe sadique ? ¤
    ¤ Rectification, je ne suis pas sadique. ¤
    ¤ Et en plus elle avoue être sociopathe. ¤
    ¤ Et misanthrope, aussi, très cher. Ne l'oublie pas je te prie. ¤
    ¤ Pourtant c'est pas une qualité, Ana-San. ¤
    ¤ Ouais ouais, c'est ça. Bon, on y va ? ¤


    Puis elle resta seule, longtemps. Enfin, avec Tsu, évidemment. Mais au bout de quelques centaines d'années, elle décida de faire un petit tout du côté du Mal, histoire de comparer avec ces fiottes Elfiques. Elle rejoignit donc la capitale, son Dragon caché derrière. Mais quand elle arriva, quelle surprise ! Pas un chat dans les rues ! Ce fut à cet instant qu’une voix masculine se fit entendre, amplifié par quelque sort de mauvaise qualité :
    « Citoyens de l'Empire ! Galbatorix est mort ! Acclamez notre nouvelle Impératrice, la toute-puissante Elfe Célia ! »
    ¤ Oh bah tiens. ¤
    ¤ Comme tu dis. ¤
    ¤ Aurais-tu la même idée que moi, jeune fille ? ¤
    ¤ Certainement, joli Dragon, je lis dans ton esprit après tout. ¤
    ¤ Et moi dans le tien. Allez, c’est parti pour de nouvelles aventures ! ¤

    Et la Haute Mage, toujours suivie de son Dragon blanc, se dirigea vers le Palais Impérial, proposer ses services à la nouvelle Reine, une fille de son Peuple.

    >. Couleur de la Magie :
    Blanche.

    >. Armes principales :
    Masamune, armes de jet, Magie. Dragon.


    --------------------------------------------------------------------------------


    >. Nom du Personnage :
    Tsuyu.

    >. Surnom :
    Tsu.

    >. Âge :
    Alors là …

    >. Allégeance :
    Mal.

    >. Fonction :
    Dragon x) ?

    >. Dragonnier :
    Ana.

    >. Caractère :
    Bah, pareil que pour Ana, bonne lecture.

    >. Physique :
    Tsu est blanc. Blanc blanc. Même pas blanc neige, mais blanc. Blanc pur, blanc cristal, le blanc de l'innocence, de la beauté, le blanc du Bien quoi !
    Haha, trêves de plaisanteries.

    Tout d'abord, Tsu est grand, à l'image de son Dragonnier. Cette dernière en jette niveau aura, certes, mais lui en jette niveau taille. Grand, et mortellement impressionnant. Il est, vous l'aurez compris, d'un blanc aussi pur que l'ivoire, de ses yeux à ses griffes. Ce qui évidemment pourrait paraitre indécent pour un Dragon Maléfique, mais comme il s'en fout, bah c'est réglé. Et puis, c'est un Dragon, y a pas à affabuler quoi. Il a des écailles de Dragon, des griffes de Dragon de belle taille, ce qui est normal, des yeux inexpressifs et froids, morceaux de glace métallique dans un corps de neige, et ... Voilà ? =).

    >. Histoire :
    Commun. Bonne lecture !


Dernière édition par Anairë le Lun 16 Mar 2009, 00:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célia

« Lisa la Cynique »
"Mais ouii, j'suis conne.. Ah ouais oO"


« Lisa la Cynique »


Nombre de messages : 856
Age : 25
Localisation : Dans les sombres méandres de l'esprit.
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Anairë.   Dim 15 Mar 2009, 19:18

    Wayy, le Champi !
    Allez, validée, hop hop, direction le Role Play, ma fidèle Huate Mage "_"

_________________
    » Célia «
    « Tu me respecte ? Tu me crains ? J'm'en fout, tu crève. »

    » Ayorë «
    « Ne laisse pas l'adrénaline du cobmat te dévorer de son feu ardent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynder

« Bérénice la Tyrannique »
"Fonda total'ment mazo.. MOII ?"


« Bérénice la Tyrannique »
avatar

Nombre de messages : 861
Age : 23
Localisation : x. Heu.. Quelque part.
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Anairë.   Dim 15 Mar 2009, 19:24


    Voilà, j'ai pas répondu la première. x3
    Re Champi. =)
    Superbe présentation, comme toujours. *w*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonworld-roleplay.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anairë.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anairë.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon's World :: Administration :: Présentation de votre Perso!-
Sauter vers: